Skip to content

Les Rênes de la Vie asbl – Intégration d’enfants handicapés par l’équitation

ORGANISATION

L’ASBL Les Rênes de la Vie travaille sur la relation entre l’enfant porteur de handicap, le poney et la nature en développant une approche thérapeutique et sociale. Créée en 1982 par Marie-Claire de Sellier, après avoir été les pionniers dans le secteur, l’ASBL Les Rênes de la Vie reste unique par sa triple approche thérapeutique, intégrative et pédagogique.

EVENEMENTS

Nous organisons des séances d’hippothérapie pour les enfants porteurs de handicaps, porteurs de troubles du comportement, précarisés ou placés par le juge. Cela leur apporte non seulement beaucoup de bonheur mais mes séances et le contact avec le poney et la nature aide énormément les enfants.

PROJETS, MISSIONS, ACTIVITES LES PLUS IMPORTANTS ET LEUR IMPACT

L’approche du Centre d’Hippothérapie, les Rênes de la Vie, est d’interpeller l’enfant dans sa globalité, tant au niveau de ses sens que de ses compétences, tant dans son individualité que dans ses relations aux autres. Le cheval, tour à tour éveilleur, révélateur, facilitateur ou catalyseur des possibilités de l’enfant, lui permettra de réaliser des progrès :

  • Au niveau Relationnel : la thérapie avec le cheval apporte un nouveau regard sur soi et sur le monde extérieur. L’hippothérapie offre l’expérimentation d’une relation gratifiante et valorisante. De plus, elle permet le développement de la maîtrise de ses émotions et de la confiance en soi.
  • Au niveau Psychomoteur : l’enfant, grâce au contact avec le cheval prend conscience de son schéma corporel. Il parvient à développer son équilibre, son sens du rythme. De plus avec l’aide de son thérapeute et de son poney, l’enfant va réaliser des exercices visant l’acquisition de la latéralité, de la coordination et de la maîtrise spatio-temporelle.
  • Au niveau Moteur : par la position à cheval, le mouvement de l’animal induit chez l’enfant un massage en profondeur qui régularise le tonus musculaire, qui inhibe la spasticité, assouplit le rachis et libère le mouvement. Certains enfants font de tels progrès qu’ils sont alors intégrés dans les cours d’équitation adaptée.